fbpx

Allez, j'te la fais courte et avec panache !

 » Alexandrie, Alexandra … », ça te parle ?

Je lève mon verre à tous les Alex’ qui, à chaque fois qu’ils mentionnent leur prénom ont le droit à un chant et une chorégraphie en guise de bonjour.

Quand je n’apprenais pas des scènes, ou que mon père ne me montrait pas des prises de Viet Vo Dao, je lisais les résumés des policiers, romans noirs et thrillers de ma mère.
Pas du tout attirée par ces genres littéraires au départ, je dois bien avouer qu’ils permettent aux lecteurs de parler de faits d’actualité avec distance et profondeur. Ils ne nous perdent pas dans une fausse réalité, mais nous la dévoilent sans tabou, avec toute la dureté que cela peut cacher.

Comme tu peux le constater, je tiens le côté discipline de mon père pour qui le sport a fait partie intégrante de son parcours et, de ma mère, ce goût pour les enquêtes méticuleuses et le côté avant-gardiste, hors catégorie.

Parce que j’avais trop à en dire sur les thématiques que je lisais, j’ai commencé à écrire des chroniques et à analyser les points de vue de chaque auteurs, tentant ainsi de retrouver ce lien avec la réalité à travers l’imaginaire.

Aujourd’hui encore je me nourrie jour après jour de leurs intimités, leurs réflexions sur des thématiques aux débats infinis.

Je vibre lorsque je découvre un nouveau mot.

Parce que la littérature a cette dose de magique en elle qui nous pousse à croire que nous n’avons aucune limite.

Partant de cette idée, j’ai passé des nuits entières à refaire le monde et surtout à penser comment je pouvais moi aussi apporter ma pierre à l’édifice.

Une voix de Baryton, merci papa pour ce nom de famille prédicateur

J’ai grandi avec la conviction d’être née pour porter un message complexe, mais très important : celui qu’oser être soi est la plus belle des libertés. Celui de n’appartenir à aucune catégorie, est un luxe ultime.

Je n’ai jamais apprécié que l’on me classe dans une catégorie, d’être forcée à faire des choses qui ne me font pas vibrer. Aujourd’hui, je trouve du sens à accompagner des talents littéraires pour qui les portent de l’édition restent fermées, car trop « classiques » ou pas assez attentives à l’Histoire de la personne en face d’elle. Je vibre à l’idée d’impacter ta vie et à réveiller ce feu intérieur que tu étouffes. Amenons ta particularité et ta créativité à un autre niveau grâce au coaching.

Un nouveau genre de mouvement littéraire

Ma volonté est de redonner du pouvoir aux auteurs, de valoriser leur histoire personnelle pour la mettre au service de leur livre. C’est aussi renouer le dialogue avec des lecteurs qui ont traversé/traversent des parcours de vie semblables. C’est permettre à l’humain de mettre son talent au service de la vente de ses livres. Le livre comme outil marketing permettant de valoriser son auteur, de transmettre l’histoire de l’auteur ou son savoir (livre professionnel). C’est aussi sortir des codes classiques permettant à l’auteur d’être son propre responsable marketing en alliant son style, sa créativité et sa propre stratégie de communication. Ne pas se sentir enfermé par les diktats de l’édition classique qui ne convient pas à tout le monde. Celles et ceux qui choisissent l’autoédition, c’est avant tout pour agir et être maître de son destin. C’est aussi pour les personnes n’appartenant pas à un genre précis, mais mêlant divers genres et styles littéraires et qui sous aucun prétexte ne doivent être délaissés dans un placard !

se laisser guider à travers les chronique littéraires, les interviews dauteurs et de pros du livre et les conseils et astuces

Je me suis toujours focalisée sur les détails. Ces petites choses invisibles pour beaucoup, mais qui ont beaucoup d’impact sur notre manière d’agir, de communiquer, d’entreprendre. Pour les attraper et les comprendre, j’affine mon écoute active, mon empathie et me forme auprès d’un coach d’exception : David Laroche. Pour faire en sorte de trouver ta particularité, je t’accompagne dans la conquête de tes capacités cachées.

discutons ensemble de ton projet littéraire
Follow Me!