Accueillir le fait d’arrêter un projet en cours

Accueillir le fait d’arrêter un projet en cours

Décider d’arrêter un projet et accueillir sereinement les émotions qui s’en dégage est une étape essentielle qui conduit le plus souvent à un peu plus d’amour pour soi.

Voici ma vidéo complète où je t’explique ce que j’ai traversé.

C’est la Femme qui prend la mer pour valser

Depuis plus d’une semaine, je me retrouve dans un dilemme, savoir si oui ou non je poursuis l’exposition et la vente de coffret qui s’y rattache.

Depuis un peu plus de 4 mois maintenant, je poursuis la confection de Tonalité – L’exposition.

Ce projet, au départ de cœur, est de plus en plus difficile à vivre pour moi et m’éloigne de ma joie.
Bien sûr

Premiers trucs qui me viennent à l’esprit avec cette envie d’arrêter :

  • Et que vont penser les autres de moi : que je suis une personne sur qui on ne peut pas compter,
  • que ce n’est pas correct vis-à-vis des personnes qui soutiennent mon projet
  • que je trahisse leur confiance et leur soutien
  • que je ne suis qu’une profiteuse, une fille qui ne sait pas ce qu’elle veut,
  • qui n’est pas capable d’aller au bout d’un projet
  • et ça dit que ça fait du business…, pas de persévérance, pas de courage,
  • que je fuis, déçoit, que je suis une menteuse
  • qu’après l’avoir dit haut et fort, avoir enclenché de la pub, j’arrête et c’est pas normal
  • etc.

La vraie question est : est-ce que ce projet me procure de la joie ?

Merci Laura de me rappeler ce fondamental, que j’ai moi-même inscrit des centaines de fois sans vraiment le ressentir.

Quand tu m’as simplement dit (entre autres) : « si tu ne te sens pas l’énergie d’aller jusqu’au bout ne te sens pas forcée »

Et si la réponse au départ et par moment est OUI, la vraie réponse à l’intérieur de moi me dit NON.

Et ça, c’est terrible à accepter et à accueillir et même à vous dire là oralement et par écrit dans mon article.
Parce que oui, ce projet d’exposition révèle et porte une thématique qui m’est chère : l’amour de soi, mais ça ne serait pas m’accepter et m’aimer moi-même que de me forcer à aller jusqu’au bout.

Je sais que cela peut ressembler à de la fuite et que des personnes ne comprendront pas. Mais MA vérité est ma priorité et elle me fait réaliser que le simple fait de me dire à l’intérieur -STOP J’ARRÊTE est libérateur.

Je ne ressens plus cette boule de pression de « faire ». Et que ça fait du bien !

Si mes doutes et questionnements m’ont littéralement et physiquement bouffés mon énergie, le simple fait d’admettre que j’arrête de me torturer pour aller au bout et prouver je ne sais quoi à je ne sais qui, est simplement une victoire pour moi.

Je suis fière d’être capable d’entendre intérieurement et de ressentir que : c’est okay de ne pas aller jusqu’au bout.

Je suis humaine.
Comme toi, parfois j’ai envie, et puis ça change.
Parce qu’en chemin je m’aperçois que je n’ai pas emprunté le chemin qui me convient. Cependant, tu noteras que je garde la même direction. Je réajuste seulement le cap.

Nous sommes des êtres de changement et d’habitude.
C’est comme ça, et je ne veux plus lutter contre.

La vie m’accompagne à chaque instant. Je suis aimée.

Si je vis ces vagues, ce n’est pas anodin.

Plusieurs signes non écoutés m’ont fortement remise en question après avoir clamé haut et fort que j’allais me lancer dans l’organisation d’une exposition. Parce qu’il y a ce facteur aussi qui m’empêchait d’être objective.

Je suis reconnaissante envers l’Univers de m’avoir fait connaître Laura, qu’elle m’envoie un message et qu’elle me dise exactement ce dont j’avais besoin. Comme s’il était temps de trancher, après mes hésitations.
Merci Laura.

Merci à la Alexandra qui a traversé ces douves-là pendant plusieurs jours et qui a poursuivi ses efforts jusqu’à aujourd’hui pour se rendre compte que la thématique de l’amour de soi n’est pas simplement une thématique comme ça, assimilée en 2 minutes, mais un apprentissage de tous les jours.

Merci à la vie de m’avoir fait traverser cette période inconfortable, car je sais que cela m’aide à poser mes limites (et si tu as lu mon article précédent, tu sais que c’est un travail de tous les jours pour moi).

Mon conseil ?

Écoute ton cœur et suis ce qui te donne de la joie.
Peu importe que tu sois compris ou non.
Fais de ton mieux pour t’exprimer sur ta décision.
Tu es ta priorité.
Tes choix t’appartiennent.

Bien sûr nous vivons en collectivité, mais cela ne signifie pas dire oui à tout et te forcer ensuite à aller au bout.
Peu importe que tu travailles comme moi avec des personnes sur un projet ou que ce projet en soit à un stade plus ou moins avancé : reste honnête envers toi et prends tes responsabilités en expliquant ton point de vue et ton ressenti avec les mots qui te sembleront les plus représentatifs de tes émotions.

Pour ma part, je suis en paix avec ma décision.
Ce que les autres en font, je peux l’entendre et le comprendre, mais je choisis de ne pas le porter sur mes épaules.
Je ne suis pas responsable des ressentis des autres, car moi seule est capable de décider de comment je me sens.

La vie te soutient à chaque instant et t’apporte exactement ce dont tu as besoin.

Que devient Tonalité l’Exposition ?

Et bien d’un sens, je vais au bout de mon bout, de celui que j’ai décidé : c’est-à-dire que je maintiens la première édition de l’exposition en ligne les 15, 16 et 17 avril prochain.

Il s’agira de vidéos en direct sur YouTube avec la possibilité de commenter en direct dans le chat

L’inscription est toujours gratuite pour recevoir les liens de connexion.

CLIQUE ICI POUR T’INSCRIRE

Et ce qui est intéressant dans cette histoire c’est que la vie me permet d’expérimenter ce qu’est réellement l’amour de soi : m’aimer dans toutes mes parts et dans toutes mes décisions.

En revanche, pour le moment, je ne mettrais pas de coffret en vente. Ce double emploi pour moi n’est pas compatible avec mon énergie en ce moment. Cela ne signifie pas que ça ne se fera pas, mais peut-être sous une forme qui me convient mieux.

Mon envie d’inviter et d’accompagner les personnes à aller au-delà des premières impressions et du jugement n’en est que renforcée à travers cette expérience.

Ce que je retiens comme apprentissages est que Tonalité – L’Exposition, ne se tient pas seulement sur 3 jours ni pendant 1h chaque jour et c’est fini.

Tonalité est inscrit en moi comme une quête à travers laquelle chacune de mes expériences m’élève.

Mes autres expériences…

,

2 réponses à “Accueillir le fait d’arrêter un projet en cours”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.