Croire en son étincelle : de l’idée à la concrétisation

Croire en son étincelle : de l’idée à la concrétisation

Ce mot « étincelle », je l’ai redécouvert en décembre 2021. En regardant une story de Laura Nathalie, j’ai vu qu’elle était la marraine d’un événement peu commun : le calendrier des étincelles créatrices, organisé par Delphine Blanc.
Pendant 24 jours et ce, chaque jour, j’étais connectée avec d’autres humains pour expérimenter une façon de développer mon étincelle créatrice.

Un an plus tôt, j’étais à une période de ma vie où je me cherchais (encore). Un an auparavant, j’étais sur le point de rompre avec mon partenaire. Un moment fort où j’avais le choix de me laisser sombrer et de m’apitoyer sur mon sort OU celui de me relever et de croire en moi.

Il peut sembler simple de choisir entre les deux. D’un point de vue purement logique, on aurait tendance à se dire : aller c’est bon, relève-toi, c’est facile. Mais même si l’action paraît facile, ça ne veut pas dire qu’elle est simple à réaliser.

Différentes étapes ont été nécessaires pour m’aider. Un peu comme si j’avais besoin de béquilles pour me soutenir. Je n’étais pas morte physiquement, seulement cassée.

J’avais besoin de quoi au juste ?

De réconfort.

De messages d’espoir pour y croire encore.

Ma première béquille a été de télécharger une application où je pouvais écouter des livres audios. J’avais besoin d’une voix, d’un écho pour faire taire celle que j’avais à l’intérieur de mon cerveau. Pour simuler une présence qui me parlerait de choses positives. Et j’avais besoin de m’évader un peu, l’espace d’un instant. Je ne voulais pas fuir, simplement rêvé à une suite plus favorable pour moi.

Pendant quelques nuits, je rompais le silence et le froid de tensions dans mon couple. J’avais l’occasion de me retrouver seule.

Je ne me souviens même plus la dernière fois que j’avais vraiment expérimenté la solitude. 

Grâce à ces livres audios, j’ai découvert de belles histoires, de belles morales. J’en ai retenu une en particulier : “chance ou malchance, qui peut le dire” (tu pourras trouver l’histoire en pdf sur Internet si tu le désires). Je ne sais pas si tu la connais sous ce nom, car elle en porte d’autres, selon celui qui la rapporte.

Ce que j’ai tiré de cette histoire est que nos choix ne sont ni bons ni mauvais. Tout comme les événements de la vie ne sont pas tout blanc ou tout noir. Ramené à mon histoire personnelle, ce n’est pas parce que je perds cette relation, que cela va figer mon évolution future, car justement, je ne sais pas encore quels seront les apprentissages et opportunités que je vais récolter en chemin.

Cela m’a aidé à prendre plus de hauteur sur ma situation, qui d’un coup, paraissait surmontable au regard de ce que j’avais encore à vivre.

Ma deuxième béquille a été de sérieusement me questionner sur ce dont moi j’avais envie. Un peu comme si la vie m’offrait l’opportunité de me concentrer sur moi et d’arrêter de faire les choses mécaniquement pour les autres.

Depuis que j’avais pris ce temps pour écrire, me parler à haute voix, libérer mes émotions enfouies (colère, pleurs, frustration…), j’ai trouvé ce dont j’avais réellement besoin : CONSTRUIRE.

Ce mot me porte aujourd’hui encore.

En laissant monter à moi ce réel besoin de sécurité et celui de grandir, évoluer ; j’ai réalisé combien j’avais besoin de construire mes propres fondations.

Jusqu’à présent, je fonctionnais soit en imitant les autres, soit en faisant des actions qui ne me remplissaient pas directement, mais faisait plaisir aux autres.

Je voulais expérimenter de faire les choses par plaisir personnel. Bien sûr Pepper (mon mental) m’a jugée d’égoïste, d’égocentrique et de matérialiste. Mais quelque chose avait changé en moi, c’est comme si je ne pouvais plus retourner en arrière. Pas de bouton retour avec ce mot “CONSTRUIRE”.

Je poursuivais alors ma route, sans trop savoir ce qui allait m’attendre. L’inconnu est à la fois excitant et flippant, non ?

J’ai décidé de me lancer à mon compte. 

Et ma troisième béquille fut de participer au calendrier de Delphine (entre temps, plein d’événements se sont produits, dont je te parlerais ultérieurement) 

J’ai gardé pendant l’année 2021 ce désir puissant de construire, de continuer à croire en moi et en mes capacités à transcender. 

J’ai redécouvert la femme que j’étais.

J’ai posé des actions dont je ne me pensais pas capable à l’époque (comme oser demander 12 000€ pour rejoindre l’EDEC, l’école de coaching de David Laroche).

Si je m’étais arrêtée de vivre, ce fameux 23 décembre 2020, je n’aurais pas réveillé mes forces. J’aurais littéralement fait une croix sur une de mes valeurs qui est de se dépasser, se challenger.

Croire en son étincelle et passer de l’idée au projet peut sembler prendre un temps fou, quand on ne prend pas de hauteur sur ce qui nous arrive.

On pense que l’on ne survivra pas à “cette critique”. 

On pense qu’on est “trop bête” pour y arriver et on se roule en boule en jouant la victime de la vie.

Seulement, j’aimerais que tu vois chaque événement de ta vie comme une pièce essentielle à ton puzzle de vie.

J’aimerais que tu te fasses confiance, car les pièces s’assemblent, étape après étape, pas après pas, expérience après expérience.

Tu vois, les événements de la vie sont autant de puzzle qui t’aideront à devenir la personne formidable que tu es vraiment, à l’intérieur de toi. 

En entretenant la flamme que tu as ravivée l’espace d’un instant, cette ressource intérieur et ce moteur interne précieux, tu continueras de grandir.

Tu es ta propre ressource.

Tu es ta propre étincelle.

Cette étincelle est ta capacité à croire en toi, au-delà de ton jugement et de celui des autres sur ce qui t’arrive dans ta vie.

Pour t’aider à aller au-delà de cette première impression de n’être pas capable ou pas assez, je t’invite à nous rejoindre, les Tonalités Humaines (d’autres humains comme toi) et moi, lors de la 1ère édition d’une exposition pas comme les autres : celle où l’objet exposé est l’humain derrière l’artiste.

Réveilles ces dimensions en toi et tes sens les 15, 16 et 17 avril prochain à 14h !

Belle création,

Love,

Alexandra

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.