fbpx
Critique de livre

Le plus beau jour de nos vies, Francis Dolmani : authentique

couverture roman francis dolmani - le plus beau jour de nos vies
Prix des Étoiles 2021
En partenariat avec Librinova
Résumé

Édouard et Marie-Anne de la Clairière roucoulent doucement dans leur vaste appartement Haussmannien du 16ème arrondissement de Paris. Leur bonheur serait parfait si leur fille Charlotte, brillante étudiante à Sciences Po et promise à un bel avenir, ne s’apprêtait à épouser Stéphane Penot, un ambitieux cuisinier de banlieue de basse extraction dont la passion pour son métier ne saurait malheureusement compenser les lacunes aristocratiques et chrétiennes. Consternés et désemparés, les parents de la jeune fille décident de faire appel à Louis d’Hortensart, un jeune patricien oisif, cynique et libertin, pour faire échouer ce mariage indésirable. Dès lors, rien ne se passera comme prévu : tandis que Charlotte et le marmiton se découvrent d’irrésistibles pulsions homosexuelles sous l’égide du fils à papa débauché, Marie-Anne, lasse des infidélités de son mari volage, s’enfuit en Bolivie pour renouer avec ses velléités révolutionnaires de jeunesse. Resté seul à Paris avec sa très jeune maîtresse Hortense d’Hortensart, sœur de Louis, Édouard s’efforce tant bien que mal de sauver les meubles et les apparences par la même occasion. Mais le retour inopiné et tonitruant de son ex-épouse en digne héritière d’Ernesto Guevara risque de mettre sérieusement à mal son ascension politique pourtant prometteuse…

Entre roman vaudevillesque et satire boulevardière, une irrésistible comédie loufoque et déjantée qui raille les travers et les lubies de nos sociétés avec un humour jubilatoire.

Roman d’amour, satirique – 177 pages –  2,49 € (ebook)

4.5/5
Le mot de l'auteur

Pendant longtemps, je me suis contenté d’écrire des chroniques humoristiques dans un cadre essentiellement professionnel pour prendre un peu de recul et mettre une pointe de dérision dans la banalité du quotidien. Certains collègues disaient apprécier mon style tandis que d’autres baissaient la tête en me croisant dans les couloirs… Le déclic s’est produit par l’entremise d’une sublime maghrébine qui m’a encouragé à me lancer dans l’aventure de l’écriture et qui m’a inspiré les premiers mots sur la fameuse page blanche. L’amour fait décidément des miracles…

Mes écrits sont librement inspirés d’expériences réelles et imaginaires. On peut donc y voir des similitudes avec mon propre environnement socioprofessionnel: l’enseignement, la musique, le théâtre de la vie, la réalisation de soi sont des thèmes qui me tiennent à cœur, tout comme les notions de hasard, d’héritage et de transmission. L’amour et l’amitié y tiennent également une place prépondérante, en dépit du temps qui passe…

photo enfant auteur francis dolmani

Voici un roman d’amour pas comme les autres, car celui-ci a la particularité de tourner en dérision un sujet souvent sensible et épineux : la quête identitaire.

C’est sur un ton qui se veut piquant, direct, mais du moins réaliste que l’auteur nous invite à s’immiscer dans la vie d’une famille pour le moins classique et traditionnelle en apparence, et complètement déchirée et déjantée quand les portes sont fermées. D’entrée de jeu, je remarque une différence de tonalité. Celle plutôt bourgeoise, attachée aux traditions reçues en héritage, et celle nostalgique alliant tristesse et rancœur du passé. Chaque personnage aborde tout du long, cette double personnalité qui les rend si vrais et attachants.

Un bonheur à la hauteur du malheur

Alors, oui, on nous vend dans le résumé qu’il s’agit d’une histoire d’amour et on s’attend à y trouver les difficultés et les joies des couples. Mais l’auteur ici a comme objectif en plus de cela, de porter notre attention sur la dimension personnelle et humaine qui se joue d’une façon égoïstement saine au sein d’une relation familiale. Pour accentuer cette complexité, nous suivons les aventures rocambolesques d’un jeune couple dont l’un appartient à la classe sociale des ouvriers et l’autre à celle des aristocrates. Ce contraste nous pose la question sous-jacente de la validité d’un amour sont la grande différence nous donne à voir l’étendue d’une future déchirure.

« Mais Edouard n’était pas sans savoir que a vie est rarement un long fleuve tranquille et qu’il faut souvent s’accommoder vaille que vaille des turpitudes de l’existence. »
– extrait « Le plus beau jour de nos vies », Francis Dolmani

Une histoire d'amour, mais pas que ...

Le sujet de la discorde ? Le mariage. Ce même sujet qui sera à l’origine d’une remise en question pour chacun des membres d’une famille qui semble unie, mais que finalement tout oppose. Ce qui s’entrechoque, ce sont ces cultures traditionnelles et modernes qui doivent trouver un terrain d’entente.
Ce roman se lit très vite et nous permet de s’octroyer une parenthèse bien méritée dans nos vies pas si tristes qu’il n’y parait. Les dialogues sont dynamiques et percutants et pourraient très bien trouver leur place dans une pièce de théâtre.

J’ai beaucoup apprécié la diversité des rôles auxquels chacun des lecteurs peut s’identifier. Que ce soit auprès d’une mère, d’un père, d’un frère, d’un enfant, tout nous est mis sur un plateau pour y composer les ingrédients et les choix possibles vis-à-vis de nos propres situations.

Attention néanmoins que l’exagération des caractères, comportements des personnages peuvent être trop indigestes pour certains lecteurs qui s’attendent à y trouver plus de légèreté.

De la tendresse à l'état pur

Durant ma lecture, je ne fus pas épargnée par les coups de gueule des personnages, leur humour parfois acide et leur attitude électrique. J’ai ris du début à la fin. Au style de l’auteur, je ressens une profonde envie de partager deux visions du monde et de faire une trêve avec un passé assez lourd mêlé aux espoirs qu’offre l’avenir. Reste à s’autoriser de vivre selon son temps, en fonction de ses propres valeurs et surtout avec l’envie de se laisser surprendre par son propre sens d’une vie qui nous ressemble. De plus, c’est un apprentissage mutuel des us et coutumes de chaque personne.

Et si le plus beau jour de notre vie commençait lorsqu’on lâche prise ?

Alexandra Baryton

Je coache les auteurs autoédités à développer leur notoriété et à vendre plus de livres grâce à mon programme de coaching ROAR.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow Me!